Méthodologie de sélection d'une agence web

Choisir un prestataire web n’est pas fondamentalement une démarche différente du choix d’autres types de sous-traitants. Les étapes habituelles sont donc recommandées, avec quelques points auxquels il faut peut-être être plus attentif :
    1. Etablissez une liste de noms de fournisseurs potentiels :en recueillant des suggestions auprès
    2. Contrôlez chacun sur Internet :
      • Vérifiez sa réputation dans les moteurs de recherche et dans les forums de discussion, vérifiez s’il a signé « la Charte eTIC »,
      • Examinez des réalisations semblables qu’il aurait à son actif.
      • Au terme de cette étape, établissez une short-list comprenant si possible au moins une demi-douzaine de sociétés ;
    3. Rédigez un cahier des charges (un consultant en e-business peut aider à l’établir)
      • reprenant vos exigences opérationnelles (que voulez-vous)
      • et vos exigences contractuelles
    4. Consultez les sociétés short-listées : récoltez leur réponse au cahier des charges et des références de missions semblables ;
    5. Analysez les offres et contrôlez :
      • l’offre proposée est-elle conforme aux règles de l’art en la matière (vérifier en consultant des sites web de référence) ?
      • Vérifiez les références de missions semblables et interrogez les anciens clients de ces prestataires pour leur demander leur appréciation quant au travail effectué. Souvent ils se révèleront prêts à dévoiler le côté pile de la mission).
      • L’idéal est de parvenir à conserver 3 offres en vue de l’étape suivante ;
    6. Négociez. Ne pas s’en priver, et ne pas se limiter au prix !
      • C’est le moment de poser des conditions et d’être exigeant sur le plan contractuel, par exemple en imposant le transfert au client de la propriété intellectuelle.
      • Ne surtout pas avoir peur de poser des questions concrètes quand on ne comprend pas.
    7. Attribuez le marché.

Critères d'attribution

Les critères pour attribuer en phase finale le marché peuvent être par exemple :
  1. L’adéquation entre l’offre remise et la demande
  2. Le budget bien évidemment.La pratique montre que les prix peuvent fortement varier entre les offres.
    • Ces différences, parfois de 1 à 10, peuvent se justifier par :
      1. la structure de coût du prestataire, le paramètre principal, qui dépend surtout du volume et de la hauteur des rémunérations du personnel, un peu moins des équipements).
      2. la fourniture de conseils en sus de la prestation technique, qui peuvent être plus ou moins approfondis;
      3. les perspectives d’évolutivité offertes.
    • Il faut toutefois admettre que des prix sont aussi surfaits, le prestataire espérant être le seul consulté ou une certaine naïveté du client.
    • Enfin, les différences apparaissent souvent simplement en raison d’une mauvaise perception des attentes, du volume et/ou de la complexité de la mission, d’où l’importance d’un cahier des charges.
    Bref, le plus cher se révèle rarement l’optimum (il ne faut en tout cas pas y accorder une confiance aveugle).
  3. L’acceptation ou non des conditions fixées
  4. L’expérience du prestataire, pour ce type de mission et pour le secteur d’activité
  5. Le « rapport de force » économique incitant ou non le prestataire à finaliser la mission dans les meilleures conditions (quelles sont les proportions entre le montant du marché et le chiffre d’affaires, et le volume de personnel du fournisseur par rapport au client).
Rédacteur: Damien JACOB - Novembre 2011
?